Espace 32, une nouvelle galerie spécialisée en photographie ouvre ses portes dans le Rivoli Building à Bruxelles.  Pour sa première exposition elle nous fait découvrir le photographe Philip Shalam. Avec sa dernière série, ‘Fish Eye’, il nous propose une autre dimension, entre globalisation et voyeurisme.

Toutes les photos de l’exposition ont été prises avec une des lentilles de prédilection de l’artiste, la fisheye. La particularité de cette lentille est de montrer une image à 360° et d’ainsi ouvrir un dialogue différent avec le spectateur. Ce dernier se sent tantôt maître du monde, pouvant tourner l’image à sa guise, tantôt voyeur, observant le monde à travers un judas.

Lors  de cette première expo à Bruxelles, Philip nous fait voyager entre les centres d’affaires, où le béton et l’architecture de pointe sont rois, et les parcs et plages, où la nature  est tantôt souveraine, tantôt apprivoisée. Il nous présente 15 photos reflétant ce qui le caractérise en tant que photographe, à savoir les lignes claires et élégantes, les formes géométriques, les grandes villes désertes, les réflections. « L’utilisation du fisheye vous invite à découvrir votre propre vision du sujet photographié, à vous attarder un peu pour trouver l’angle qui vous convient. » commente le photographe.

Pour Alexandra David, Galeriste, le travail de Philip « est un miroir parfait de la société dans laquelle nous vivons, la globalisation idéalisée face au voyeurisme étriqué ; le monde à portée de main ou vu à travers un Judas. L’internet, censé nous relier les uns aux autres, ne fait qu’exacerber notre solitude et notre éloignement et fait de nous des voyeurs. Les photos présentées montrent tous ces côtés-là, il n’y a plus une planète sur laquelle nous vivons, mais une infinité, puisque nous formons chacun notre propre univers, les uns à côté des autres. »

Exposition

Fish Eye – Philip Shalam photographies

Dates

08.09.16 > 15.10.16

Espace 32

Galerie Rivoli

Rue Émile Claus 45

1180 Bruxelles